L’infection par le VIH reste un enjeu de santé publique majeur en France et particulièrement dans certains territoires d’Outre-Mer. Selon un rapport du Conseil national du Sida et des hépatites de 2018, c’est en Guyane et dans les Antilles françaises que l’épidémie VIH est la plus importante en France. Dans ces mêmes départements, les taux d’infections non diagnostiquées et la proportion de dépistage tardifs sont également plus élevés que la moyenne nationale. Si les chiffres dans les autres Outre-Mer se rapprochent davantage de la moyenne nationale, aucun territoire n’est épargné et l’épidémie continue de circuler.

 Parce que le VIH est l’objet de beaucoup d’incompréhensions et d’idées reçues, l’ACCD’OM et Gilead ont souhaité s’associer pour travailler à ce kit informatif qui pourra être utilisé par les élus souhaitant s’engager : en plus d’informations sur le VIH et les hépatites virales, il permettra aux responsables locaux d’avoir un diagnostic précis de la situation épidémiologique dans leur territoire et de disposer d’une véritable boîte à outils pour favoriser la mise en place de projets locaux, avec tous les acteurs de terrain.

Le kit est composé :

« En tant que laboratoire pharmaceutique engagé dans la lutte contre le VIH depuis 30 ans, Gilead se réjouit d’avoir pu travailler en partenariat avec l’ACCD’OM à la publication de ce guide pratique à destination des élus locaux des Outre-Mer. L’expérience montre que quand les élus locaux s’engagent dans la lutte contre l’épidémie, les résultats sont là. C’est ce que démontre notamment l’initiative Villes Sans Sida, qui essaime un peu partout sur le territoire national et dans le monde : dans plusieurs grandes métropoles françaises, la mobilisation des acteurs, fortement soutenue par les élus locaux, a déjà permis d’aller vers une baisse de l’incidence du VIH. Les actions des élus peuvent être décisives pour la lutte contre le VIH/ Sida dans tous les Outre-Mer. Le VIH, c’est l’affaire de tous et nous devons tous nous mobiliser aujourd’hui pour faire de demain, un lendemain sans VIH. »

Maurice GIRONCEL, Président de l’ACCD’OM, se félicite de cette action qui concerne l’ensemble des populations des Outre-Mer.

« La santé est effectivement un souci primordial et il est logique que les élus, à travers l’association, puisse agir efficacement pour un mieux-être général.  J’appelle les élus des tous les Outre-Mer à se saisir de cet outil et je souhaite que toutes les collectivités s’engagent en votant la Charte d’engagement proposée. »

Maurice GIRONCEL, President de l’ACCD’OM

Share This