Monsieur le Maire de Paris

Monsieur le Président de l’AMF

Madame et Messieurs les Présidents des associations de Maires

Mesdames et Messieurs les élus,

 

C’est en ma qualité de Présidente déléguée de l’ACCD’OM, que je prends la parole aujourd’hui et, à ce titre, permettez-moi de m’étonner que l’ACCD’OM n’ait pas été associée et assise, au même titre que les présidents des associations des Maires, à la tribune aujourd’hui.

 

Avec la participation d’un peu plus de deux cent congressistes, notre association a tenu son congrès en Guyane la semaine dernière sur le slogan :

« L’Outre Mer uni,

force de propositions et d’actions »

 

L’ACCD’OM, l’Association des Communes et Collectivités d’Outre Mer, c’est aujourd’hui CENT CINQ communes et collectivités, qui représentent plus des trois cinquièmes de la population ultramarine.

 

Nos congrès sont devenus une tradition la semaine précédant le congrès des Maires de France et, année après année, nous apprenons à mieux nous connaître, à mieux nous apprécier  mais aussi à mieux apprécier tout ce qui nous unit et tout ce qui, à travers les spécificités de chacun, créent une richesse inestimable pour la France et pour l’Europe.

 

Avons-nous pleinement conscience ainsi que l’opinion publique que la première puissance maritime, c’est nous !

Que l’un des plus grands apports en bio diversité au monde aujourd’hui, c’est nous !

Que le plus grand « aéroport spatial » du monde c’est nous !

 

Notre association et nos congrès sont des outils extraordinaires de partage et de mutualisation pour conforter la capacité de chacun de nos élus et techniciens à assurer un développement harmonieux et durable de nos territoires.

 

Le développement durable a été au cœur de notre réflexion et de notre action dès le début de notre création en 2001. Nous sommes fiers de voir cela partagé aujourd’hui par de plus en plus d’acteurs.

 

Le slogan adopté pour ce congrès, « L’OUTRE MER UNI FORCE DE PROPOSITIONS ET D’ACTIONS », est un vœu que nous adressons à l’ensemble des collectivités et des élus d’Outre Mer. C’est une nécessité absolue en cette période de crise mondiale que nous traversons actuellement.

Les défis de chacun de nos territoires sont immenses et il est important de les relever ensemble. Notre insularité, même pour la Guyane, nous impose des contraintes spécifiques. Dans de nombreux domaines, issus de notre histoire et de notre réalité socio économique, les similitudes sont suffisamment nombreuses pour qu’une mutualisation des expériences soit menée.

L’outre mer souffre de plus en plus d’une image qui se dégrade dans l’opinion publique et il devient urgent d’y remédier. Il n’est pas nécessaire de s’étendre sur le sujet, chacun connaît l’image qui s’implante de plus en plus dans tous les milieux. Pour cela, nous préconisons la mise en place d’un outil de communication à l’échelle de l’Outre Mer qui servira d’outil de partage entre nos élus et nos populations, qui sera porteur de notre voix et de nos messages vers l’opinion et les pouvoirs publics.

Nous pouvons dire beaucoup de choses chez nous, mais l’écho au-delà des océans est très faible, pratiquement inaudible. Après la Nouvelle Calédonie, ce projet a trouvé un écho favorable en Guyane et nous espérons que rapidement, les autres territoires vont nous rejoindre dans ce sens.

 

Nous appuyons un projet entre les communes de Mayotte et celles de La Réunion et nous devons imaginer et mettre en place, à l’échelle de l’Outre Mer, des projets identiques d’aide entre les collectivités. On peut imaginer, au-delà de l’intercommunalité au niveau local, des actions de soutien entre collectivités ultramarines sur des études ou des actions concrètes. Nos techniciens peuvent s’investir, en fonction des compétences développées ici ou là et apporter une aide précieuse aux communes qui ont peu de moyens. On peut espérer que ces actions verront le jour, dans les années à venir, pour assurer un développement de ces territoires à l’échelle locale. Nous pouvons le faire avec un minimum de volonté.

 

A travers les visites et les débats que nous avons eus en Guyane, nous avons tiré des enseignements pour nos propres territoires. Nous espérons aussi servir de relais aux problèmes guyanais afin que les solutions préconisées par nos élus soient mieux prises en compte au niveau national voire européen.

 

Nous avons pris un certain nombre de motions en Guyane portant sur différents sujets traités dans les ateliers et les séances plénières de nos travaux :

-      La problématique de l’énergie

-      La problématique du logement social en Outre Mer

-      La problématique des transports et d’égalité territoriale

-      La problématique de l’eau et de l’assainissement

-      Le tourisme durable et les agendas 21

-      Les évolutions statutaires réclamées et attendues dans plusieurs de nos territoires

 

Ces motions, avant de les remettre aux instances gouvernementales, nous les remettons au Président de l’AMF aujourd’hui comme à nos autres partenaires demain. Nous espérons qu’il en sera tenu compte.

 

Notre association grandit et nous invitons toutes les collectivités d’outre mer, les communes et les groupements de communes mais aussi les grandes collectivités départementales et régionales à nous rejoindre. Unis et solidaires nous saurons nous faire entendre.

 

Nous entendons aujourd’hui être pleinement reconnus tant par l’AMF que par le gouvernement et être pleinement associés à toutes les décisions qui nous concernent. L’organisation de cette journée consacrée aux collectivités de l’outre mer est l’une des manifestations à laquelle nous demandons officiellement à être associés

 

Si la décentralisation et les champs de compétences croisées dévolues aux uns et aux autres font de l’Etat et des collectivités des partenaires aujourd’hui, travailler ensemble implique une volonté partagée.

Nous nous plaignons trop souvent ici et là de ne pas être suffisamment entendus.

Nous voulons dire ici la volonté des communes et collectivités des outremers d’œuvrer dans ce sens en en espérant être entendus, notamment par le Secrétariat d’Etat à l’Outre Mer.

 

Nous avons tenu notre assemblée générale hier, ici même à Paris, et nous avons le plaisir de vous annoncer qu’à partir du 1er janvier 2009 et pour la période 2009/2010, c’est la Région Océan Indien, donc La Réunion et Mayotte, qui sera en charge de notre association.

 

C’est notre collègue Roland ROBERT, Maire de La Possession et Président de l’association des Maires qui a été désigné pour présider, en collaboration étroite avec des élus de Mayotte, le bureau de l’ACCD’OM.

Toutes nos félicitations au nouveau bureau et tous nos vœux de réussite pour unir les collectivités d’outre mer, proposer et agir dans notre intérêt à tous.

Merci de votre attention et bon congrès à tous.