COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

14e Congrès de L ‘ACD’OM : plus de 200 élus des Départements et Territoires d’Outre-Mer réunis en Guadeloupe.

 

Du 14 au 19 Novembre prochains, l’ACD’OM, l’Association des Communes d’Outre-Mer, créée en 1991, organise en Guadeloupe la 14e édition de son Congrès, rendez-vous désormais incontournable des élus ultra-marins.

 

Des délégations d’élus de l’ensemble des Départements et Territoires d’Outre-Mer (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Mayotte, Réunion, Guyane, Martinique) seront présentes à côté des Guadeloupéens pour participer aux journées de travail, de réflexion et d’échange autour du thème retenu cette année :

« Assumons ensemble nos responsabilités d’élus, pour un développement durable et solidaire des communes d’Outre-Mer ».

 

L’objectif de ce congrès est de permettre aux élus d’Outre-Mer de découvrir les réalités des autres territoires, d’échanger leurs expériences en tenant compte de leurs spécificités pour mieux servir et défendre leurs administrés.

 

En effet, ces pays, au-delà de leurs particularismes et de leurs situations géographiques propres, ont des intérêts communs à défendre.

 

Il est important de préciser que le choix de l’organisation de ce 14e Congrès s’est porté sur la Guadeloupe car, depuis un an, c’est ce département qui assure la présidence de l’association en la personne de Jean-Claude Christophe, adjoint au Maire de la ville du Gosier.

 

Plusieurs visites de sites (la R.H.I. de Grand-Baie, la friche industrielle de Beauport) et de communes (Gosier, Pointe-à-Pitre, Baie-Mahault, Saint-François, Port-Louis…) sont au programme de cette manifestation qui s’ouvre officiellement le mardi 15 Novembre 2005 à 8h45 à la Résidence départementale du Gosier.

 

Dans le cadre de ce 14e Congrès, 4 ateliers seront mis en place autour des thèmes suivants :

-         Biodiversité, avantages et inconvénients

-         Les énergies renouvelables en Outre-Mer, entre discours et réalités

-         L’Outre-Mer « pays » de tous les risques majeurs

-         L’eau en pays « insulaires »

 

Des sujets stratégiques pour l’Outre-Mer, mais aussi pour les communes et leurs maires qui devront déboucher sur des résolutions ou motions destinées à être présentées aux différents ministères concernés.

 

Soulignons par ailleurs, la présence à ce Congrès du Président du Conseil général de Mayotte, M. Saïd Omar Oili, du Président du Conseil Régional de Guyane, M. Antoine KARAM, de la Fédération nationale des SEM, de l’Association des petites villes de France (APVF), de l’Association des rivages et des villes maritimes de France et de WWF France.

 

Enfin, cette manifestation prend toute sa dimension car c’est dans leur unité ainsi que dans la synthèse et dans l’expression commune de leurs préoccupations que les collectivités ultra-marines seront entendues.